Disparition de l’historien de la cuisine

Les obsèques d’Yves Pinard premier chef du restaurant Le Grand Louvre, sous la pyramide Pei, en juillet 1989, sont célébrées aujourd’hui, à 10 h 30, à la cathédrale de Tarbes. Alors jeune cuisinier, il s’était formé à la cuisine de façon très classique, en Touraine, avant de perfectionner ses connaissances en la gastronomie du Sud-Ouest auprès d’André Daguin, alors chef renommé de l’Hôtel de France, à Auch. Yves Pinard, membre de la confrérie Les Tables du lys bigourdan, à Tarbes, avait terminé sa formation avec la cuisine des produits de la mer, à Paris puis à Londres. Après avoir créé l’Auberge de la Pompadour, dans le Loir-et-Cher, Yves Pinard avait traversé l’Atlantique pour officier dans un grand hôtel international du Brésil. Au restaurant Le Grand Louvre, le chef avait reçu les chefs d’État réunis à Paris pour le sommet du G7. Passionné d’histoire comme de cuisine, à la demande du ministre de la Culture, Yves Pinard avait réalisé sa première collation médiévale. Les dîners thématiques qu’il avait élaborés depuis, explorant sept siècles d’histoire et de gastronomie, lui avaient valu d’être reconnu en France, aux États-Unis, an Brésil, aux Philippines, au Canada et en Afrique. Le chef a collaboré à de nombreux ouvrages : «La Cuisine de Toulouse-Lautrec, Les plaisirs d’un gourmand» (éditions Scala, 1993, recettes d’André Daguin assisté d’Yves Pinard), et «Fêtes gourmandes au Moyen Âge» (éditions de l’Imprimerie nationale, recettes réalisées par Yves Pinard), «Cuisine et peinture au Louvre» (édition Glénat, avec Séverine Quoniam).

This entry was posted in Chef. Bookmark the permalink.

Comments are closed.