La fraise des bois

Son nom français, comme le terme italien frogole di bosco, suggère que ces minuscules fraises sont des fruits sauvages. Cependant, elles sont cultivées depuis le xrve siècle. En effet, dès cette époque, Charles V avait ordonné à son jardinier d’en planter 12000 plants. Contrairement à leurs cousins plus grands, les fraisiers des bois (Fragaria vesca) donnent des fruits tout l’été. Les fraises des bois peuvent être plus petites que les groseilles et certaines sont plus sèches, plus juteuses ou plus sucrées que d’autres, mais elles sont toujours aussi intensément parfumées. Elles sont extrêmement périssables et permettent donc rarement de grosses récoltes. Il faut des doigts sensibles pour les cueillir afin de ne pas les abîmer. Au 17ème siècle, les plantes étaient déterrées de leur environnement sauvage pour être replantées dans les jardins. Sous la Régence anglaise, des plantes regorgeant de fruits étaient placées sur les tables lors de dîners, afin que les convives puissent se servir a volonté. Même si les fraises des bois sont délicieuses en tarte et en offrent de somptueux sorbets, elles restent meilleures fraîches. Le fraisier des bois est encore appelé « fraisier commun » ou « fraisier sauvage » mais n’a pas le monopole de ces noms. C’est aussi le « fraisier des quatre saisons » pour les variétés remontantes. Faisant depuis longtemps l’objet de cueillette dans les bois, cette plante était utilisée comme teinture, aliment ou pour ses vertus médicinales (décoctions, tisanes, sirops, onguents de toutes les parties de la plante : les Romains en faisaient des masques de beauté). Elle est introduite et cultivée dans les jardins européens vers le XIVe siècle pour ses vertus curatives ou pour être mangée. À la Renaissance, les hommes dégustaient la fraise des bois au vin, et les femmes à la crème. Aujourd’hui on profite des fraises des bois principalement pour les manger et avec amour car le fruit est tout simplement délicieux. Source : cours de cuisine.

This entry was posted in Terroir and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.