Les français deviennent obèses

Les français deviennent gros. Ils pouvaient même se moquer ouvertement des américains que les français qualifient d’obèse, mais voilà, les « froggies » ont oublié que les américains ont toujours quelques années d’avance sur nous. Résultat, nous aussi, nous sommes gros et gras. Une enquête nationale menée sur l’évolution du poids des français démontre que l’obésité gagne du terrain et s’étend en France, avec 3.3 millions d’obèses en plus qu’il y a 15 ans. De manière générale, les français ont pris 3.6Kg et 5.3cm de tour de taille en 15 ans. Pour ceux qui pensent que ce n’est rien et que les américains sont pires, certes, mais faîtes un test autour de vous. Regardez les personnes dans la rue, et cherchez celles qui sont « normales », c’est-à-dire sans surpoids. Je suis sur que vous en compterez 4 sur 10 maximum. L’obésité devient très sérieuse en France, avec 15% des adultes qui peuvent se qualifier d’obèse, soit 7 millions de personnes. Pire, chez les jeunes, et notamment les 18-24 ans, on compte 35% d’obèse – en plus. Mais la population la plus touchée est les 65 ans-et plus avec 18,7 % de ces personnes sont obèses. Les femmes sont autant touchées que les hommes. Que faire alors ? La priorité est d’abord d’apprendre aux jeunes à mieux se nourrir. Un kebab à midi et un Mcdo le soir ne sont pas des repas équilibrés. La junk food est partout, et c’est très regrettable… Sans doute la faute à notre mode de vie sans temps, sans efforts et qui fait que seuls les plats préparés nourrissent certaines familles. Les mesures évoquées par le gouvernement, s’attaquent notamment aux recettes de cuisine des produits en vente. Le gouvernement les veut moins sucrées, moins salées, et moins grasses, quelles que soient leurs prix. Autre point soulevé : les étiquettes. Elles pourraient être simplifiées. L’objectif : permettre aux clients de comprendre ce qu’ils mangent. Un énorme travaille pourrait également être mis en place dans les établissements scolaires et pourquoi pas aussi dans les restaurants d’entreprise. L’autre pendant à la bonne alimentation reste le sport – a privilégier au moins deux fois par semaine.

This entry was posted in News and tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.