Marmiton

Des cours de cuisine, j’en ai fait un grand nombre depuis que c’est devenu tendance. Non pas pour suivre l’effet de mode. Loin de là, même. Ca a au contraire commencé très simplement. Ma chère et tendre en avait par-dessus la tête que je prépare systématiquement les mêmes plats : elle m’a donc envoyé suivre un cours de cuisine pour me donner de nouvelles idées. L’aventure m’a enchanté (il faut dire que c’était un cours à l’école Ducasse, donc très qualitatif) et mes nouveaux petits plats ont beaucoup plu à ma femme. Et du coup, elle m’en a offert un second. Et c’est comme ça que c’est devenu une sorte de routine. Un accord implicite s’est mis en place entre nous : elle me paye des cours de cuisine chaque fois qu’il lui vient des envies d’ailleurs (de cuisine d’ailleurs, j’entends !). Et chacun en ressort content, elle avec de nouveaux plats, moi avec des ateliers bien sympathiques. J’en ai donc expérimenté des tas. Si ça s’est bien passé la plupart du temps, une poignée d’entre eux se sont quand même révélés sans intérêt. Et il m’est arrivé de m’ennuyer un peu dans certains cas. Le plus souvent, le problème était dû à la personnalité des chefs qui animaient la séance. Ils ne sont pas nécessairement pédagogues, et ils n’ont pas toujours le désir de donner leurs petits trucs pratiques. En fait, on peut même sentir chez certains l’envie de terminer le cours le plus vite possible pour que tout le monde reparte avec son panier. Parfois, j’ai eu le sentiment fâcheux d’être pris pour un mouton qu’on vient de tondre. Voilà pourquoi je voulais revenir aujourd’hui sur le dernier cours en date auquel j’ai participé : un cours de cuisine qui s’est déroulé à Paris qui m’a agréablement surpris. On y sentait une ambiance assez bonne, mais ça, j’ai envie de dire que c’est plutôt normal. Je n’ai subi qu’ un seul cours où le climat était déplorable, et ce n’était pas même dû à un manquement du chef, mais à celui d’un participant très grincheux (dont je me demande encore ce qu’il était venu faire là, puisqu’il n’avait visiblement aucune envie de cuisiner) ! Non, ce que j’ai vraiment adoré avec ce dernier cours, c’est que le chef était visiblement amoureux de son travail, mais aussi attaché à l’idée de nous confier ses trucs de chef. Et ça, c’est quand même plus rare et plus précieux. Bref, si vous êtes à la recherche d’un atelier de ce type (à offrir ou à faire vous-même), je vous recommande fortement celui-ci. Il a lieu à Paris et c’est sans doute l’un des meilleurs que j’ai eu l’occasion de réaliser. Et je pense que ma chère et tendre va beaucoup aimer les nouveaux menus que j’ai appris.

This entry was posted in Cours de cuisine and tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.